page d'accueil
mis à jour le 28/08/2016    carte du site    E-mail

2015-2016 - Essais des ballons de petits diamètres réalisés par d'autres constructeurs

Continuez à nous adresser les photos numérisées de vos réalisations ! ...

 

nouveau été 2016 - France - Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté - Saint Sernin-du-Bois

Ballon cylindrique solaire de 6 de circonférence et de 50 m3. Réalisé par Tanguy Beurrier.
Son premier ballon solaire date de 2011 et faisait 3 m de diamètre.
Il a maintenant le projet de fabriquer une montgolfière à air chaud avec bruleur et radio-commande.

 

tanguy2  tanguy3  tanguy6  tanguy9

 

 

nouveau janvier 2016 - Japon - Ecole primaire Showa Village - Numata district

Ballon cylindrique solaire de 1 à 8 mètres de circonférence et de 40 mètres de haut. Réalisé par les enfants, les enseignants et les parents.

 

ballon japonais

 

 

7 novembre 2015 - Projet de mesure de la pollution atmosphérique par ASTU'CIEL (Montbéliard)

C’est sous l’égide de François Herzig que ce projet d'Astu'Ciel se réalise. Il s'agit de mesurer la pollution atmosphérique en basse et moyenne altitude en collaboration avec les associations et entreprises du Pays de Montbéliard. Le ballon aura la capacité de monter à une altitude d’environ 3.000 mètres. Réalisé avec un simple sac-poubelle noir selon le principe d’une montgolfière, il pourra contenir 100 m3 d’air chauffé par le soleil et il aura la forme d’une pyramide inversée. Il emportera avec lui une batterie d’instruments, thermomètres digitaux, caméra numérique et un appareil de mesure fourni par le CNRS : un instrument révolutionnaire car, grâce à un rayon laser puissant, il repère, comptabilise et analyse les fines et ultra-fines particules contenues dans une atmosphère polluée. Particules qui seront étudiées et dont les résultats seront ensuite communiqués à l’ATMO, l’Association de surveillance de la qualité de l’air. Cet organisme est spécialisé dans l’étude des mesures de la pollution des villes et autres endroits sensibles.

En 2015, des essais du tétraèdre solaire ont eu lieu. L'essai du 7 novembre a été concluant puisque, malgré quelques brefs coups de vent (5 km/h), le tétraèdre solaire a pu faire monter à 135 mètres/sol. La corde de retenue était à la verticale. Un dynamomètre a mesuré une traction variant entre 5 et 6 kg. Dans cette traction, il faut tenir compte de la masse comprenant la bobine et la cordelette de retenue (300 grammes).

Malgré sa faible altitude, notre ballon a été aperçu à des kilomètres à la ronde.

 

astuciel1  asuciel2  astuciel3  astuciel4

 

 

 

 

 

page d'accueil        carte du site