page d'accueil
mis à jour le 02.08.2011    carte du site    E-mail

2011 - Essais des ballons de petits diamètres réalisés par d'autres constructeurs

Continuez à nous adresser les photos numérisées de vos réalisations ! ...

 

16 Décembre 2011 - Indre et Loire - Tours - Lycée Vaucanson - Manu Thibault et ses élèves (suite)
Article publié dans "La Nouvelle République"

Les lycéens au sommet avec le ballon solaire

Alix, Julian et Clément accompagnés d'Emmanuel Thibault, leur professeur.
Phaeton-élèves
Voici quelques jours, le projet de ballon solaire a brillamment remporté la première place aux sélections régionales des Olympiades de physique du grand ouest, à l'école Polytech' d'Orléans. Il sera donc en finale nationale, au Palais de la découverte les 27 et 28 janvier 2012. Le jury a salué la richesse et la pertinence du projet qui englobe de nombreux domaines (électricité, mécanique, fluide et optique) et bien sûr le dynamisme des élèves.
Mais les projets ne s'arrêtent pas là ! Alix Cayla, Clément Foullon et Julian Guinard viennent d'être retenus pour le concours C.Génial, première étape avant les résultats de la sélection (mars 2012) et la finale qui aura lieu le 12 mai. Il faudra faire aussi bien que leurs aînés, qui ont gagné par deux fois cette finale, en mai 2008 avec le projet Phaéton et en mai dernier avec le Rubik's Cube. Ils pourront alors atteindre les concours internationaux, dont le prestigieux concours Eucys (European Union Contest for Young Scientists) pour lequel le lycée Vaucanson a décroché une récompense à deux reprises. Soutenu financièrement par la région Centre et le conseil général, le projet est appuyé par la fondation C.Génial, les Sciences à l'école et les Olympiades de physique.
Il a également trouvé deux fervents défenseurs en la personne de Pierre Encrenaz, académicien des sciences, et Thérèse Encrenaz, planétologue de renommée internationale : en visite à Vaucanson cet automne, le couple a salué cet excellent travail d'investigation et d'expérimentation, lui prédisant un avenir très prometteur !

Les derniers essais du ballon solaire datent d'octobre. On peut les consulter sur le site du lycée : www.vaucanson.org - rubrique « actions scientifiques ».

 

 

06 Octobre 2011 - Indre et Loire - Tours - Lycée Vaucanson - Manu Thibault et ses élèves (suite)
Article publié dans "La Nouvelle République"

Le ballon solaire des lycéens vole toujours

Au fil des essais effectués par les lycéens, les voisins de Vaucanson ont appris à reconnaître cette silhouette ronde et noire qui s'élève dans le ciel et s'éloigne doucement en fonction des vents. Deux vols ont eu lieu cette semaine avec un objectif précis : décider de l'altitude à laquelle le ballon doit redescendre et assurer sa redescente en toute sécurité.
Pour l'instant, les précédents élèves avaient toujours attendu la tombée de la nuit pour voir redescendre leur ballon, car le ballon monte ou se maintient en l'air tant que le soleil réchauffe son air intérieur. Cette contrainte rendait difficile l'utilisation en milieu scolaire et la recherche du ballon de nuit avec seulement les émetteurs GPS ou radio embarqués prenait beaucoup de temps (2heures de recherche en moyenne !). Un groupe de quatre élèves a donc travaillé sur un système provoquant le retournement du ballon à une altitude donnée.
La bouche se trouvant en haut, le ballon va se dégonfler. Le premier essai de vendredi a été un véritable succès, avec une précision inattendue : les élèves avaient prévu une redescente vers 2.900 m, elle s'est produite à 2.930 m !
Le deuxième essai de lundi prévoyait une redescente vers 1.500 m pour pouvoir prendre des images du retournement depuis le sol mais aussi constater ou non la reproductibilité de l'expérience : « C'est cela aussi la démarche expérimentale, souligne Emmanuel Thibault, le professeur qui suit le projet. Ce sont les petits aléas de chaque essai qui nous font avancer ! Observer le problème, comprendre ou du moins faire des hypothèses sur son origine, et enfin agir pour améliorer ou corriger... Je crois que nos élèves se sont bien approprié cette démarche scientifique et les pseudo-échecs qu'ils ont rencontrés leur ont appris beaucoup plus que si tout avait fonctionné du premier coup ! »

Voir aussi : Un autre article avec vidéo sur le site de "La Nouvelle République"

 

 

Samedi 19 juin 2010 et samedi 24 septembre - Simiane (13) - Sortie champêtre de l’ADREF13

Cette association de radioamateurs a lancé un nouveau programme de lâchers de ballons : "Boufigo solaire".
Des ballons ont été réalisés et les premiers gonflages ont eu lieu lors de la Sortie champêtre du 19 juin 2011. Ballon solaire avec testeur de température et d'hygrométrie et équipé en APRS pour le suivre et le récupérer.
Le lâcher effectué le 24 septembre a été moins concluant avec une fin de vol dans les arbres...

Consultez la page WEB sur la construction des ballons solaires

Consultez la page WEB des essais du 19 juin 2011

Consultez le site de l'Association de radioamateurs ADREF13

 

 

adref13  adref13  adref13

 

 

août 2011 - Mise en ligne d'une vidéo de Daniel B. (sous le pseudo de Giroconcept)

Le 21 juin 2009, Daniel a réalisé des photographies aériennes à partir d'un ballon solaire cylindrique de sa fabrication. Ce modèle léger et simple était composé d'une suspension Picavet (200gr), d'un pied-pince photo Hama (200gr) et d'un téléphone portable Nokia N95 (140gr). Cet appareil est doté d'un intervalomètre qui permet des déclenchements à intervalles réguliers.

Voir aussi ses essais de 2005 : 2005 - Essais des ballons de petits diamètres réalisés par d'autres constructeurs

 

 

14 juillet 2011 - Lancement d'un ballon à air chaud par le SUTRA (Sud Touraine Radio Amateur)

Plus de 11 heures de vol pour le ballon F6KBN-11. Parti de La Chapelle Blanche Saint Martin (région de TOURS-37) vers 10h35 locale, le ballon à air chaud du SUTRA a tenu ses promesses avec un vol parfait de plus de onze heures et une distance parcourue de plus de 800 kilomètres (altitude atteinte d'environ 12000 m).

4.085 trames ont été décodées et grâce à la densité des digis APRS, le ballon transmettant sur 144.800 MHz à pu être suivi par tous en direct sans difficultés sur le site radiocom.org.

Plus de renseignements sur le site : RADIOCOM.org

 

  ballon solaire SUTRA   

 

 

29 mai 2011 - Lancement d'un ballon à air chaud par le SUTRA (Sud Touraine Radio Amateur)

Ce lancement a eu lieu dans le cadre de l’animation du salon des Jeunes Inventeurs à Monts (37).
Ce ballon de 4m de diamètre avait à son bord une balise APRS et le suivi a été possible soit par radio sur 144.800 soit par internet sur http://aprs.fi sous l’indicatif F6KBN-11.

A 10h28 le décollage fut parfait sous les applaudissements des nombreux spectateurs. Par manque de vent en altitude le ballon restait presque stationnaire sur la Touraine au point de venir nous narguer à la verticale du point de départ (mais à 15 km d'altitude) 5 h après son lancement . Au cours de l'après midi il prit la direction du nord à petite vitesse. Le ballon avait en fin d'après midi dépassé Le Mans et abordait déjà Alençon, de plus sa vitesse augmentait. Il est retrouvé à 23h15 à 20m du point supposé dans de grandes herbes sèches, le ballon est pris dans des fils barbelés mais tout est parfaitement récupérable.

5 canaux de télémètrie :
Canal 1 : représente la température au niveau de l’électronique, indiquée en clair dans les infos.
Canal 2 : inactif
Canal 3 : tension des piles (à diviser par 10)
Canal 4 : tension de la première régulation à découpage (à diviser par 10)
Canal 5 : tension en sortie des régulateurs 5V (à diviser par 10)
L’antenne est un dipôle vertical intégré dans la nacelle. L’autonomie de la balise APRS est de 48 h.

Plus de renseignements sur le site : RADIOCOM.org

 

ballon solaire SUTRA      ballon solaire SUTRA

 

 

fin mars 2011 - station des Orres dans les Alpes-du-Sud - stage de ski alpin du lycée Vaucanson de Tours

Parmi la centaine de lycéens et les 14 enseignants, six lycéens avaient un curieux surplus de bagages : le nouveau ballon solaire, qu'ils ont décidé de faire voler dans des conditions d'altitude et de température particulières.

Testant leur ballon sur la neige, les jeunes scientifiques espéraient savoir si le sol a une influence sur la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur, lors d'un vol captif. Ils ont effectivement noté que l'altitude (2200m au lieu de 100m à Tours) a une influence car l'atmosphère traversée est moins importante. Mais ils ont surtout remarqué l'effet de la neige qui réfléchit la quasi-totalité de la lumière qu'elle reçoit et donc permet d’atteindre une différence de plus de 40 °C entre l’intérieur et l’extérieur, alors qu’à Tours ils n’ont jamais pu atteindre plus de 25°C ! En effet la température dans le ballon a atteint 50°C au centre du ballon alors que la température extérieure était de 6° sous abri et 16-17°C en plein soleil.

Ces résultats recoupent les essais réalisés par Laurent Besset sur l'Altiplano en Bolivie
Rappel du bilan de ces vols de Juillet 2004 :
Théoriquement la faible pression atmosphérique liée à l'altitude a pour effet de diminuer le différentiel de masses volumiques de l'air : la poussée devrait diminuer à environ 55 gr par m3. Pourtant la capacité de levage du ballon est nettement supérieure à ce qui était prévisible. La poussée est de plus de 100 gr par m3 sur le Salar d'Uyuni (grâce à la réverbération) et n'est plus que 80 gr sur un sol de terre :
- Le rayonnement solaire est beaucoup plus intense à cette altitude (puisque moins "freiné" par l'atmosphère).
- La température extérieure fraîche augmente le différentiel de températures entre l'air à l'extérieur du ballon et l'air à l'intérieur.
- La réverbération (réflexion du rayonnement solaire sur le sol blanc) est très importante sur le Salar d'Uyuni (albédo très proche de 1 !) et augmente beaucoup les performances du ballon solaire.

tétraèdre-Phaéton au Orres    tétraèdre-Phaéton au Orres

 

 

3 et 20 mars 2011 - Quebec

Vols effectués par le B.R.A.Q. - Ballon Radioamateur du Québec

Un ballon solaire (tétraèdre) avec système de positionnement GPS via Radio VHF (APRS) à été lancé de St-Valérien près de St-Rosalie (Québec). Contre toute attente, il s'est rendu au large de Boston en quelques heures avec l'aide de son ami le JetStream (sa vitesse par rapport au sol a parfois été de 200Km/h !)
Il était encore dans les 30 000 pieds d'altitude (moins de 10 000 mètres) avant que son signal ne soit plus capté par les relais APRS de la Côte Est. Il doit avoir fait un autre bon bout avant qu'il ne se dégonfle complètement avec la nuit.
La capacité de levage du ballon ne semble pas suffisante pour une charge de plus d’une livre (450 gr).
Le ballon semble avoir plafonné à basse altitude, malgré de bonnes conditions d’ensoleillement et un écart de température qui devrait être appréciable.

Ces vols permettent de tester le comportement des équipements identiques à ceux qui seront emportés dans un ballon hélium (un tracker APRS, contrôleur DTMF et une balise), lors de la tentative de traversée de l’atlantique vers l’Europe, au mois de juin 2011.
http://raqi.ca/braq/

Tetraedre-BRAQ-Quebec      Tetraedre-BRAQ-Quebec

 

 

2011 - Lycée Léonard de Vinci - Bagneux - 92 - France

Conception d'un ballon solaire - Un projet sur deux années avec les Bac "électrotech".

ballon solaire-lycée vinci-bagneux

 

 

2011 - Miniballon solaire - TPE dans le Tarn - France

http://tpe.aerostats.pagesperso-orange.fr/node29.html

miniballon-Tarn     miniballon-Tarn

 

 

2011 - Terre Adélie - Base Dumont d'Urville - Antarctique - sondage météo avec un ballon solaire

Premier lancer Antarctique d’un ballon solaire : Et c’est à la base Dumont d'Urville que ça se passe. Au lieu des habituels ballons remplis d’hélium qui s’envolent tout les matins à 9h15, un nouveau prototype de ballon solaire a été lancé pour la 1ère fois ce 18 janvier 2011. Le ballon est d’abord gonflé à l’air chaud (merci le sèche-cheveux) puis sa couleur noire lui permet de continuer à se réchauffer grâce au rayonnement solaire. Ce ballon transporte comme d’habitude une petite sonde météorologique qui mesure tout un tas de paramètres (température, vitesse du vent, humidité …). Le ballon a atteint l'altitude de 14000 m et a parcouru plus de 150 km (perte du signal ensuite).

Ce ballon solaire est un prototype qui a été testé pour la première fois durant l'été austral en antarctique. C'est un vol exploratoire de faisabilité organisé par l'Association ORA, suivant une idée d'Adrien Normier, avec une sonde PTU de marque Modem. Ce lancé a été opéré par Roland Sarda Esteve et Valerie Gros du Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement, LSCE à Gif sur Yvette.
Une collaboration scientifique et technique est en cours entre l'association ORA (mise à disposition, du prototype, étude de faisabilité et dynamique du vol prédictive), le LSCE (Essais en terre Adélie, faisabilité de sondages Ozone), ainsi que Météo France de Dumont d'Urville(Prêt de la sonde PTU).

L'objectif du partenariat ORA/LSCE est d'évaluer à moyen terme la capacité de ce type de ballon solaire à embarquer différents capteurs qui permettront de documenter la composition chimique de l'atmosphère en antarctique et arctique."

 

DDU
 
DDU   DDU   DDU   DDU   DDU   DDU   DDU

 

 

 

 

 

 

 

page d'accueil        carte du site