page d'accueil
mis à jour le 13.07.2012    carte du site    E-mail

MIR (montgolfière infrarouge) : le ballon stratosphérique du CNES

ballon mir du cnes - FranceDepuis 1977, le CNES (Centre National d'Études Spatiales) a mis au point le ballon MIR pour les vols scientifiques de longue durée dans la stratosphère.
De jour, le ballon MIR vole à une altitude de 28 km à 32 km et de nuit, entre 18 et 22 km suivant la quantité de flux infrarouges s'élevant de la zone survolée et le profil de la température de l'air au niveau de vol. Ils peuvent alors emporter durant plusieurs semaines une charge utile d'environ 50 kg. La trajectoire suit la circulation des vents stratosphériques. De quoi faire plus d'une fois le tour de la Terre...

Le MIR est une ballon à air chaud "ouvert" avec un complément d'hélium au décollage. Avec leur couverture aluminisée, ces ballons de 35 000 m3 à 45 000 m3 sont réchauffés uniquement par la chaleur du soleil pendant le jour ou par le rayonnement infrarouge terrestre pendant la nuit. En effet, la terre qui s'est échauffée dans sa masse, durant la journée, sous l'effet du rayonnement solaire, restitue la nuit cette chaleur sous la forme d'un rayonnement invisible d'infrarouges (ce rayonnement infrarouge du sol ou des nuages ne procure qu'une très faible poussée : nous l'avons évaluée à 4 gr/m3 !).
Le système de réchauffage "passif" permet à l'air du ballon d'être plus chaud que l'air ambiant, ce qui confère une certaine portance au véhicule.
Assemblé par ZODIAC INTERNATIONAL, le ballon MIR se compose de deux hémisphères distinctes dans des matériaux offrant un compromis adéquat entre les propriétés thermo-optiques et le bilan de la masse :
- La partie supérieure est en Mylar aluminisé de 12 à 16 µm formant une cavité pour l'absorption des rayonnements infrarouges ascendants et empêchant toute réémission vers le ciel.
- La partie inférieure est en polyéthylène linéaire de 15µm, un matériau transparent pour les flux infrarouges et résistant lorsque le ballon est exposé à un environnement froid (température inférieure à -80°C) pendant son vol.
Le schéma ci-joint illustre le bilan radiatif du ballon MIR :

 

Pour en savoir plus sur les ballons MIR...
- consultez un communiqué du CNES du 11 Mai 2001
- consultez un communiqué du CNES du 18 mars 2004
- consultez un communiqué du CNES du 24 mars 2004
- consultez le site du CNES

 

Revenir à l'historique du ballon solaire      

 

page d'accueil        carte du site