page d'accueil
mis à jour le 06.11.2015    carte du site    E-mail

Présentation

Jusqu'à maintenant, l'aérostation a utilisé divers moyens pour quitter le sol et s'aventurer dans l'atmosphère :
- la paille humide comme chez les Montgolfier,
- le gaz avec ses lourdes bouteilles,
- l'hydrogène ou l'hélium, gaz rare et cher.
Il y a pourtant une énergie gratuite et phénoménale : celle du soleil. Il suffit de transformer le rayonnement solaire en rayonnement infrarouge. C'est qui est possible avec le polyéthylène noir.
 

principe d'archimède Le ballon solaire est basé sur le phénomène suivant : le rayonnement solaire a une puissance thermique équivalente à 1000 W au m2. Un ballon réalisé en film plastique noir et gonflé avec l'air ambiant absorbe un grande quantité d'énergie solaire. Cela élève sensiblement la température du film plastique. Par échanges thermiques, la température de l'air à l'intérieur du ballon augmente. L'air se dilate, devient plus léger. Cela abaisse fortement la masse volumique de l'air chaud à l'intérieur du ballon (car il y a moins de molécules au m3). Cette bulle d'air chaud est plus légère que l'air ambiant. Elle monte. C'est une application du Principe d'Archimède.
Exemple : au niveau de la mer (altitude 0m),
Masse d'un m3 d'air à 15°C : 1,225 kg.
Masse d'un m3 d'air plus chaud de 20°C : 1,145 kg.
Dans ce cas, la différence des masses volumiques est donc de 80 gr par m3 d'air.

Vous pouvez consulter également l'excellent document de deux lycéens de Tours :
TPE-deux-lycéens-Vaucanson-Tours

animation
Séquence animée 110k : Le ballon solaire, comment ça marche ?"
 
Présentation générale - Diaporama PowerPoint 620k
 
vidéo
Séquence Vidéo - Quick Time 800k
 
quicktime
Chargement Quick Time - site Apple.com

 

Voir une vidéo d'un ballon solaire espagnol d'Ignacio Espila Navarro :

 

Voir une vidéo sur les ballons solaires d'Alejandro Uribe : BIMANA :

 

 

page d'accueil        carte du site